Déclaration féministe conjointe à l’occasion de la 51e session du CDH : Réunion-débat bisannuelle sur le droit au développement

Il est impératif que les organes et mécanismes des droits humains de l’ONU adoptent une approche intersectionnelle, qui aborde les causes profondes des discriminations à la fois systémiques et individuelles, à partir des systèmes d’oppression : le patriarcat, le racisme et le capitalisme.

Déclaration conjointe de la société civile sur l’avortement à l’occasion de la 51e session du Conseil des droits de l’homme

La tendance amorcée à la dépénalisation, à l’accessibilité à des avortements auto-gérés et à l’élimination des restrictions juridiques superflues sur les services d’avortement doit se poursuivre jusqu’à ce que toutes les personnes aient la garantie de leur autonomie corporelle, sans discrimination.

Au-delà de BlackRock : Défier les Partenariats Corporatifs de l'ONU

La justice économique féministe doit l'emporter sur les avantages des investissements d'ONU Femmes

Le 23 août 2022, les féministes à l'origine de la campagne #BlockBlackRock ont ​​rencontré des représentant·es d'ONU Femmes pour exprimer leurs inquiétudes concernant le partenariat annoncé avec la plus grande société d'investissement au monde, BlackRock, et l’approche d’ONU Femmes sur les partenariats corporatifs en général.

Principaux rapports et résolutions de la 51e session du Conseil des droits de l’homme

Le Conseil des droits de l’homme (CDH) est l’organe intergouvernemental responsable en premier lieu de la promotion et de la protection de l’ensemble des droits humains dans le monde. La 51e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU se déroulera du 12 septembre au 7 octobre 2022 à Genève, Suisse.

« Les mouvements comptent »: l'art au cœur de nos horizons féministes

La résistance d’individus isolés peut être balayée aisément. Par contre, la résistance d'un grand nombre de personnes partageant une vision commune du changement et agissant ensemble permet de déployer des stratégies multiples et interconnectées.

Les groupes féministes refusent les tentatives étatiques de recul sur la justice de genre au CDH50

UN flag
© Flickr - UN Geneve
UN logo on screen

Aux Nations Unies, les États et les antidroits unissent leurs forces pour faire régresser la justice de genre

Les discours antidroits commencent à infiltrer les négociations de certaines résolutions à la dernière session du Conseil des droits de l’homme.

Les groupes féministes demandent aux États de cesser de réprimer les jeunes activistes féministes

Les jeunes défenseuses des droits humains sont sujettes à une plus forte oppression et stigmatisation dans leur foyer, au sein de la famille et par les membres de leur communauté.

Dossier Les Discours Sur L’ « Idéologie Du Genre » : Une Menace Pour Les Droits Humains

Les acteur·ice·s antidroits construisent l’ « idéologie du genre » comme une attaque contre la nation et les traditions, ainsi qu’une attaque contre la famille, le mariage et la liberté religieuse. Ces discours misent systématiquement sur l’incertitude et la peur, et sont souvent associés à la désinformation et au sensationnalisme.

Rapports et résolutions clés de la 50e session du Conseil des droits de l’homme

Le Conseil des droits de l'homme (CDH) est le principal organe intergouvernemental responsable de la promotion et de la protection de tous les droits humains à travers le monde. La 50e session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies s’est tenue du 13 juin 2022 au 8 juillet 2022, à Genève.