Special Focus

AWID is an international, feminist, membership organisation committed to achieving gender equality, sustainable development and women’s human rights

Human Rights Council (HRC)

The Human Rights Council (HRC) is the key intergovernmental body within the United Nations system responsible for the promotion and protection of all human rights around the globe. It holds three regular sessions a year: in March, June and September. The Office of the UN High Commissioner for Human Rights (OHCHR) is the secretariat for the HRC.

The HRC works by:

  • Debating and passing resolutions on global human rights issues and human rights situations in particular countries

  • Examining complaints from victims of human rights violations or activist organizations on behalf of victims of human rights violations

  • Appointing independent experts (known as “Special Procedures”) to review human rights violations in specific countries and examine and further global human rights issues

  • Engaging in discussions with experts and governments on human rights issues

  • Assessing the human rights records of all UN Member States every four and a half years through the Universal Periodic Review

Learn more about the HRC


AWID works with feminist, progressive and human rights partners to share key knowledge, convene civil society dialogues and events, and influence negotiations and outcomes of the session.

With our partners, our work will:

◾️ Monitor, track and analyze anti-rights actors, discourses and strategies and their impact on resolutions

◾️ Raise awareness of the findings of the 2017 and 2021 OURs Trends Reports.

◾️Support the work of feminist UN experts in the face of backlash and pressure

◾️Advocate for state accountability
 
◾️ Work with feminist movements and civil society organizations to advance rights related to gender and sexuality.
 

Related Content

Fatoumata Sangare

Biography

Fatoumata Sangare, economist by training, has been the regional coordinator of the NGO AMSOPT (Association Malienne pour le Suivi et l’Orientation des Pratiques Traditionnelles transl: Malian Association for Monitoring and Orientation on Traditional Practices) since 2011. She coordinates the project “Protecting the next generation, for an end to female genital mutilation and child marriage”. She is a national trainer for UNFPA on case management for women survivors of gender-based violence. In this role, she works closely with women’s organisations, technical services of the Malian government, health and social workers, and the courts, to strengthen their capacity to provide psychosocial and legal care to survivors of violence against women and children.

Her commitment to women’s rights started in 2006, when a group of women volunteers, wives of doctors and chemists from Mopti joined together in the struggle against the practice of female circumcision and early marriage.

Add to stories
Off

Jocelyn

Biography

Tuhi Martukaw (Jocelyn Ting-Hui Hung Chien) est originaire de la communauté Kasavakan du peuple Pinuyumayan de Taïwan. Elle est titulaire d'une licence en diplomatie de l'université nationale Chang-Chi de Taïwan et d'une maîtrise en études européennes de l'université de Hambourg, en Allemagne. Elle oeuvre actuellement en tant que coordonnatrice et fondatrice du groupe de travail LIMA sur la jeunesse autochtone de Taïwan, est membre du conseil d'administration de l'Association pour les politiques relatives aux peuples autochtones de Taïwan et effectue un doctorat en communication. Femme autochtone active à tous les niveaux, elle a été la coprésidente du Caucus mondial des jeunes autochtones, un groupe de travail officiellement reconnu par l'Instance permanente des Nations unies sur les questions autochtones, de 2010 à 2015. Elle a par ailleurs fondé le groupe de travail LIMA sur la jeunesse autochtone de Taïwan en 2013 avec l’objectif de connecter les jeunes autochtones au-delà des frontières et des continents, de partager des points de vue et des expériences, de contribuer à la lutte pour leurs droits et de renforcer leur capacité à assumer la responsabilité de poursuivre leur héritage culturel et de défendre l'égalité et la justice.

En 2014, elle a entamé son travail de journaliste autochtone. À partir d’expériences de participation sociale communautaire, elle tente de traduire les enseignements qu'elle a retenus et les informations recueillies par le biais de courts documentaires et reportages afin d'exprimer ses opinions sur certains problèmes, et de mettre en évidence l’essence des points de discorde en partant du point de vue des autochtones. En mars 2020, elle a réorienté sa carrière dans une direction plus politique et commencé à travailler au Parlement, déterminée à faire progresser les droits des peuples autochtones et les droits humains en s'impliquant directement dans la politique. 

Add to stories
Off

Hiker

Biography

Première personne ouvertement intersexe à Taiwan, Hiker Chiu est le·a premier·ère activiste intersexe au monde à avoir défendu et promu les droits humains des personnes intersexes sinophones et asiatiques. En 2008, iel fonda l’Organization Intersex International - Chinese (Organisation intersexe internationale - chinoise) pour aborder des sujets problématiques de droits des personnes intersexes. Iel initia le « Global Free Hugs with Intersex Movement » (Mouvement global pour des câlins offerts aux intersexes) à l’occasion de la 8ème Marche des fiertés de 2010 à Taipei, échangea sur l’expérimentation en public et appela au rassemblement de la communauté intersexe sinophone. Hiker était la seule personne invitée à représenter l’Asie à l’occasion du premier Forum intersexe international.

En 2013, iel porta la problématique intersexe auprès de l’ILGA, la plus grande organisation de droits humains LGBT au monde, lors de sa conférence régionale sur l’Asie. Iel établit ensuite le groupe Facebook Intersex Asia (Asie intersexe) pour mettre en relation la communauté intersexe asiatique. En 2015, Hiker était invité·e à représenter l’Asie et à prendre la parole au sein de la « réunion d’expertise sur la lutte contre les violations de droits humains à l’encontre des personnes intersexes », organisée par le HCDH. Au cours de la même année, iel amena six autres activistes intersexes à participer et à prendre la parole lors de la conférence asiatique de l’ILGA à Taipei. Iel fut ensuite élu·e au sein du Conseil d’administration de l’ILGA pour représenter l’Asie. En 2017, Hiker et six autres activistes intersexes asiatiques ont participé au 4ème Forum intersexe international. Avoir plus d’un·e délégué·e asiatique était une première dans l’histoire du Forum. En 2018, Hiker tenait en partenariat avec d’autres activistes intersexes asiatiques le tout premier Forum intersexe asiatique, comprenant les toutes premières déclarations intersexes asiatiques. Ensemble, iels établirent le Intersex Asia Network (réseau intersexe asiatique), présidé entre autres par Hiker.

Depuis 2015, Hiker est consultant·e dans la région de l’Asie pour Astraea, premier Fonds pour les droits humains des intersexes au monde. Hiker Chiu se consacre à l’innovation, la connexion, la protection et le développement du mouvement intersexe en Asie, poursuivant les discussions et les mises en relation avec d’autres mouvements intersexes à l’international. Hiker envisage pour l’avenir la création d’une plateforme pour les personnes intersexes asiatiques qui leur permettra de porter librement leurs opinions et de créer des espaces accueillants pour vivre.      

Add to stories
Off

Judy Chang

Biography

Judy oeuvre en tant que directrice exécutive de International Network of People who use Drugs (Réseau international de personnes qui consomment de la drogue) ainsi que dans le secteur du VIH et de la santé communautaire depuis dix ans, dane les domaines de la gestion de programmes, de la mobilisation des ressources et de la communication. Titulaire d'une Maîtrise en développement international et d'une Licence en écriture et cultures contemporaines, elle a notamment travaillé en Inde, en Chine et en Thaïlande.

Add to stories
Off

Svitlana Moroz

Biography

Svitlana est une activiste ukrainienne des droits des femmes vivant avec le VIH. Elle est l’une des fondatrices du réseau national de femmes vivant avec le VIH, « Positive Women » (Femmes positives) et coordonne depuis 2013 des activités pour le Réseau des femmes eurasiennes sur le sida. Svitlana est l'une des principales auteures de la recherche communautaire unique menée et dirigée par des femmes vivant avec le VIH, intitulée « Santé sexuelle et reproductive, égalité de genre et droits humains, violence fondée sur le genre, opportunités économiques et politiques des femmes vivant avec le VIH en Ukraine »; et coauteure du rapport alternatif soumis au CEDAW sur la situation des femmes consommant de la drogue, des femmes vivant avec le VIH, des travailleurs·euses du sexe et des persnnes lesbien·ne·s, bisexuel·le·s et transgenres en Ukraine.

Add to stories
Off

Upasana Agarwal

Biography

Upasana Agarwal est un·e artiste visuel·le trans non-binaire originaire de Kolkata, en Inde. Son travail explore la culture et les intersections du conflit, de l’identité et de l’espace post-colonial. Iel a cofondé et codirige le Amra Odbhuth Collective, un collectif artistique queer qui se consacre à l’artivisme et à amplifier les voix des artistes queers et trans en Inde. Iel fait également partie de Kadak, un collectif de fxmmes et de personnes queers sud asiatiques qui ont un recours à des récits graphiques.

Upasana a réalisé des illustrations et été publié·e en tant qu’auteur·e et artiste. Iel a notamment illustré 31 Fantastic Adventures in Science (31 aventures fantastiques en sciences), une anthologie sur la contribution des femmes scientifiques en Inde pour Penguin Books, une nouvelle graphique pour l'anthologie Bystander du collectif Kadak et Skin Stories, et un livre d'essais sur la sexualité et le handicap de Point of View. Iel a travaillé en collaboration avec Gaysi India, UNESCO Bangkok, Current Conservation et le Aravani Art Project. Iel est en outre directeur·e artistique d’une organisation dirigée par des trans appelée Samabhabona. Lorsqu’Upasana ne dessine pas, iel réalise de courts documentaires, s’adonne à la photographie, pratique la musique et écrit.  

Add to stories
Off

Ika Vantiani

Biography

Ika Vantiani signifie ‘la maison d'une femme’ dans un mélange de javanais, d'arabe et d'indonésien. Étant l'aînée de trois filles, Ika a retrouvé en l'art et l'artisanat ce chez soi dont elle a longtemps été privée en raison du long voyage qu'elle a entrepris, avant de décider de s’installer ici pour de bon. Artiste autodidacte bénéficiant d’une longue expérience dans l'industrie de la communication, Ika travaille principalement avec ce dont elle dispose, en elle et tout autour d'elle. Elle a tendance à aborder des discussions sur des sujets liés aux femmes, aux médias, à la consommation et à l'art en général à travers ses œuvres.

Aujourd'hui, en plus d'être une artiste et une artisane, elle est également commissaire et organisatrice d'événements artistiques et culturels. Ika a obtenu un diplôme avancé en Publicité au London Institute of Communications en 1999 et mène actuellement son projet, intitulé Kata Untuk Perempuan (Mot pour Femme), où elle a documenté des mots qui représentent les femmes dans la vie quotidienne à travers des ateliers de collage conduits à l’échelle internationale via des propositions publiques, et qui font suite à ceux qu’elle organise localement depuis décembre 2015.

Add to stories
Off